Edito



Le commercial, cet animal étrange en voie de disparition…

Le métier de vendeur existe-t-il encore ? C’est en effet un paradoxe ! Il y a de plus en plus d’écoles de «commerce»  et pour autant les entreprises ne trouvent plus de bons commerciaux.

La raison ?  Probablement un cursus pluridisciplinaire complété de nombreuses options : finances, marketing, entrepreneurship….qui éloigne l’étudiant du cœur de métier,  peut-être jugé trop réducteur, et qui souffre d’une image négative.


  • Qui de nos jours pour apprendre  aux étudiants à bien se présenter, à juste dire « bonjour » avec le sourire, le regard droit dans les yeux et la main ferme ?
  • Qui de nos jours pour leur apprendre à vendre un trombone plus qu’un autre, avec les moments de solitude qu’il connaîtra face à l’acheteur ?
  • Que de business plan effectués pour des start-up en 2016 sans que les porteurs de projets ne prévoient le recrutement d’un service commercial digne de ce nom !

Par contre des développeurs informatiques, ça j’en ai au budget !!!  Au mieux un «biz dev» en année 3 avec l’objectif de faire le plus de «bises» aux clients !

Suis-je bête, j’oubliais que Facebook et les Adwords suffisaient pour vendre !

Gardons à l’esprit :

  • qu’une idée ou un produit ne fait pas à lui seul une entreprise  et que la première ligne d’un compte de résultat c’est le chiffre d’affaires. 
  • que le commercial, véritable force de vente, a un rôle clé dans le développement d’une entreprise et qu’il est temps de lui redonner ses lettres de noblesse.

Eric Boitel de la Société BRIKX Consulting forme des dirigeants sur les négociations de haut vol ainsi que les équipes commerciales afin qu’elles surperforment.

Il nous sensibilise souvent sur le fait que le commercial peut être soit Aigle ou Benêt, soit Eleveur ou Chasseur, et qu’il doit apprendre à connaître et à reconnaître les différentes typologies de clients : Intellectuel, Perplexe, Directif….. afin d’adopter la bonne attitude et la meilleure posture.

Et le tout avec une bonne gestion de la négociation sous stress et une bonne dose d’empathie.

Vive les vendeurs !!!

Toute l'équipe Trigone en profite pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d'année !

 

Rédacteur :
Yves ESCHENBRENNER
Associé Trigone et Responsable Pôle Création, Reprise, Transmission

 

lire la suite