FLASH INFO - 24 juillet 2020 - Vacances d'été : Nos sites seront fermés du Lundi 3 Août  au Dimanche 23 Août inclus à l'exception de Gravelines et Dunkerque - Belles vacances à tous ! -

Ecrit par :
Luc HEMELSDAEL


26 mars 2020

La semaine dernière, nous vous avions informé de la possibilité de reporter  vos échéances d’emprunt et de loyer afin d’alléger les décaissements de trésorerie en cette période de nette baisse d’activité et ceci en complément des reports d’échéances de paiement des charges sociales et impôts directs.

 

Nous souhaitons aujourd’hui faire un tour d’horizon des mécanismes existants en matière de financements complémentaires. En effet, pour certaines entreprises, reporter les échéances ne sera peut être pas suffisant. 

 

Il faut d’ores et déjà se préparer à actionner d’autres leviers qui nécessitent en amont une préparation plus fine des éléments comptables et financiers.


Vous trouverez ci-dessous, les options possibles (non exhaustives) de financement complémentaire à ce jour :

 

> Conclusion d’un prêt de trésorerie garanti par l’Etat  (BPI) à hauteur de 90 % ;

> Demande de confirmation d’un découvert autorisé (12 à 18 mois) ou d’une extension de ce dernier auprès de votre banque avec une garantie de la Banque Publique d’Investissement à hauteur (BPI) de 90 % ;

> Conclusion auprès de la Banque Publique d’Investissement du prêt ATOUT pour les entreprises ayant au moins un bilan de 12 mois, ce prêt est sans garantie personnelle du dirigeant ;

> Conclusion auprès de la Banque Publique d’Investissement d’un prêt REBOND (spécifique Hauts de France) de 10 000 à 300 000 euros, remboursable sur 7 ans ;

> Conclusion d’un emprunt FONDS DE PREMIER SECOURS pour les entreprises de moins de 25 salariés et ayant un chiffre d’affaires de plus de 50 000 €, créé depuis plus de 3 ans d’un montant de 5 000 à 50 000 €. Ce dispositif est instruit par le Tribunal de Commerce

 

La mesure phare de ces solutions de financement est le prêt de trésorerie garanti par l’Etat (PGE). Ce prêt pourra être sollicité jusqu’au 31/12/2020 et pourra représenter jusqu’à 25% du chiffre d’affaires annuel. Le remboursement s’effectuera à l’issue d’un différé de 12 mois.

 

A l’issue de ce différé, l’entreprise décidera d’amortir le prêt sur une durée pouvant aller jusqu’à 5 ans (pour en savoir plus, cliquez sur ce lien > Prêt garanti par l’État).
 

La question que l’on peut se poser c’est recourir de suite à ce prêt ou attendre un peu? 
 

A chacun de mesurer les effets de cette crise sur sa trésorerie future et de déterminer autant que faire se peut ses besoins de trésorerie à venir (autant prévoir plus que moins).

 

Nous serions tentés de dire que sans tomber dans la précipitation, il ne faut pas trop attendre et donc monter les dossiers sur les mois d’avril et mai semble être le bon timing.


Bien évidemment, pour bénéficier de ces dispositifs, il conviendra de déposer un dossier

 

Nous vous laissons le soin de prendre contact avec votre responsable clientèle si vous souhaitez solliciter auprès de votre partenaire bancaire un financement complémentaire.
 

Monter un dossier rapidement dans le contexte que vous connaissez nécessite une préparation en amont par vos soins. 
 

Sans vous nous ne pouvons rien faire, avec vous nous pouvons mobiliser les bons dispositifs de soutien.
 

Si vous estimez que votre trésorerie va être trop juste malgré les reports d’échéance mis en place, nous vous remercions de bien vouloir préparer les éléments suivants :

 

> Un descriptif de la situation et des conséquences du COVID 19 sur votre entreprise (décrire la situation, les impacts) ;

> La situation de trésorerie au 15 mars 2020 ;

> Un prévisionnel de chiffre d’affaires pour les 9 prochains mois (nous savons, certains diront autant lire dans une boule de cristal et nous comprenons mais c’est pourtant ce que nous demandent les organismes financiers) ;

> Un prévisionnel d’encaissement pour les 9 prochains mois ;

> La liste des mesures de soutien déjà actionnées ;

> Un prévisionnel des sorties de trésorerie pour les 6 prochains mois ;

> La position de votre entreprise au regard des charges fiscales et sociales (report d’échéances effectuées et montants) ;

> Le chiffre d’affaires réalisé depuis le 1er janvier 2020 ;


 
Il convient d’essayer de démontrer que votre entreprise, grâce à l’ensemble des mesures prises, sera en capacité de faire face à ses échéances et de rembourser le financement sollicité lorsque cette crise sanitaire sera terminée.
 

Nous essayons de vous aider du mieux possible. 


Nos équipes sont mobilisées pour vous accompagner dans la gestion de cette crise. N’hésitez pas à nous contacter.