Interview de Stéphane Leclercq Dirigeant de la société Graph 1 Prim à Loos-lez-Lille

 

« J’ai confié toute ma comptabilité à Trigone ! »

 

La famille Leclercq a été liée à Trigone Conseil dès sa création… Stéphane, qui a repris l’imprimerie familiale voilà 7 ans se souvient :

« Ma famille s’est installée  à Allennes-les-Marais près d’Annoeullin où mes parents travaillaient avec le cabinet Pruvot. Ensuite la société PCR est devenue Trigone Conseil, je me souviens bien de Mme Roulleau aujourd’hui expert-comptable à Trigone Conseil. En ayant confié la comptabilité à ce cabinet, je reviens un peu vers le passé et quelques souvenirs d’enfance. »
 

Stéphane Leclercq est donc le gérant de l’imprimerie loossoise installée sur la ZA de l’Epinette qui occupe depuis plus de 22 ans  une des 6 parcelles mises à disposition par la ville de Loos. Mais Graph 1 Prim a une histoire plus longue puisqu’elle a été fondée par le papa.

Stéphane  était alors étudiant à Baggio en photocomposition. La « PAO » il allait devoir s’en occuper dès deux ans plus tard et bien avant que le papa lui remette les clés de l’entreprise, retraite oblige.

« Mon père était enseignant mais il adorait rendre service en fabricant pour des amis des logos. Ma maman était elle dans le prêt à porter. Il aimait dessiner parfois juste comme ça, pour le plaisir. Mais  un jour, se souvient Stéphane, mes parents ont monté une société avec un associé pour vendre du graphisme à destination d'entreprises professionnelles.

 Mon père est alors passé de la passion à un  marché bien réel et de fil en aiguille, est née  un an après une vraie imprimerie mais très classique à l’époque. C’était une suite assez logique après tout
. »
 

Mais déjà en 1990 une demande de plus en plus forte en impression se manifestait, elle éclatait même, or il n’existait que la photocopieuse sur le marché du graphisme et de la reproduction en série… Bref, la PME progressait vite et les affaires allaient bon train.

Arrive, son diplôme en poche, le jeune Stéphane que l’on met  immédiatement au travail.

« Déjà sourit-il, notre métier demandait de l’innovation à jet continu. On parlait alors bien sûr de photocomposition pour la mise en page mais la « PAO » était là aussi avec les premiers MAC et leurs logiciels, ouvrant des perspectives immenses. Je me suis lancé sans hésitation dans ce qu’il y avait de plus actuel même si les investissements en matériel se faisaient pressants. »

Le marché d’alors, c’était surtout la mise en page en monochrome pour les professionnels. La taille et le nombre des machines l’obligèrent à se réinstaller sur la nouvelle zone de l’Epinette et depuis 2006, Stéphane assume seul la gérance de la société sur  un marché essentiellement nordiste.

De 700 000 € le CA est passé très vite à 1,1 M€ mais à grands coups d’investissements. Se mettre au goût du jour à l’aide de technologies de plus en plus sophistiquées est vraiment le moteur du développement dans l’imprimerie moderne.

« C’est vrai, note Stéphane, mais il faut aussi savoir personnaliser  son activité. Moi je m’appuie sur des réseaux de professionnels, d’amis et de clients aussi. Je veux absolument conserver  un côté artisanal étant donné qu’on a du mal à lutter contre les gros.

Aujourd’hui, les marges sont de plus en plus réduites, il faut constamment serrer les prix et relancer la demande, ce qui oblige à se doter de matériel très performant et au bon rapport qualité-prix. La rentabilité est à ce prix et on ne peut quand -même pas à tout bout de champ changer ses machines. »


L’entreprise qui compte 8 collaborateurs est donc comme tant d’autres dans une phase d’attente. Attendre que cette crise passe au vert et c’est là qu’avoir recours à Trigone a pris toute sa signification, aidant à gérer ces temps si particuliers…

« Trigone, je connais depuis belle lurette, rappelle Stéphane avec  un grand sourire, je les ai tout de suite mandatés pour toute ma comptabilité et le conseil qui va avec bien sûr. J’ai toujours recours aux deux mêmes experts Luc Hemelsdael pour les questions de clientèle et Christophe Bos pour le social.

Récemment, une question était évoquée, Trigone m’a immédiatement orienté vers un avocat, avec franchise et bon sens, c’est un soutien permanent. Et je trouve aussi que leur volet communication et pédagogie de l’entreprise avec les conférences, nous permet de mieux nous situer dans le contexte difficile que nous connaissons. J’essaie de n’en manquer aucune mais je suis toujours très intéressé par les thèmes retenus! »